Le 15/10/2016 : Peur du Manque, Peur de ne pas avoir Assez, Peur d'être Seule / Seul



Le 15/10/2016 : Peur du Manque, Peur de ne pas avoir assez (que ce soit finances, amour ou autres), Peur d’être Seule / Seul



La peur est une émotion et cependant Nous n’allons pas à nouveau travailler sur vos émotionnels comme Nous l’avons fait lors de vos Soins Energétiques du Cercle des Miracles des 30 Juin et Juillet.


Comprenez, acceptez et admettez à vous-mêmes que vous ne vous sentirez pas “prêts” une fois que vous n’aurez plus peur. Cela est une illusion et surtout un mensonge à vous-mêmes, une “excuse” pour ne pas aller de l’avant avec la réalisation de vos rêves.


La peur est “juste” un signe que vous évoluez en dehors de votre zone de confort, et cela en toute logique puisque la manifestation de vos rêves ne peut en être dissociée de cette sortie de votre zone de confort, puisque tout ce que vous voulez est par-delà vos peurs, dans une nouvelle zone de confort.


La transition, le pont entre votre actuelle zone de confort et la nouvelle zone de confort souhaitée est ce que vous appelez l’inconnu, un inconnu où vous projetez toutes sortes de peurs, et vous vous mettez à avoir peur de ce que VOUS projetez, vous vous mettez à avoir peur de vos propres peurs.


Tant que vous tentez de gérer vos émotions à un niveau intellectuel, à un niveau superficiel en sus d’être inadéquat, puisque c’est comme aller à une épicerie pour acheter des vêtements, vous resterez bloqués par et dans vos peurs, et n’avancerez pas sur le pont que nul ne peut traverser à votre place.


Analyser, disséquer, tenter de comprendre vos émotions via l’intellect seul est une fuite, une tentative de ne pas ressentir, car pendant que vous êtes occupés à analyser, vous ne ressentez en Conscience pas votre émotion, vous n’êtes pas réellement présents à vous-mêmes, ici, maintenant dans vos corps, en Conscience.


Dès que vous gérez vos émotions à un niveau plus profond que l’intellect seul, celui des émotions, au niveau du ventre, appelé par certain(e)s d’ailleurs le cerveau émotionnel, et ce en ne faisant qu’un avec vos émotions de cette place, vous verrez qu’en l’espace de quelques instants cette émotion s’apaise, vous vous apaisez, tout bonnement parce que vous avez arrêté de fuir l’émotion, vous avez arrêtez de lutter contre vous-mêmes.


La peur fait naturellement partie du voyage d’une incarnation, elle est une émotion qu’on apprends à gérer en Conscience, il n’y a pas bon sens à fuir ses propres émotions qu’elles soient agréables ou non. Et pour les éternels pressés, les “je veux tout tout de suite” : alors heureux, pour de vrai, de dedans ?   Une émotion n’est pas un problème à résoudre ou à dédaigner ou à balayer d’une main comme un moustique qui nous ennuie. Une émotion est avant tout à ressentir.


Bien à présent : yeux fermés, prenez 3 réelles profondes respirations, de celles qui oxygènent de la tête aux pieds et des pieds à la tête, calez-vous dans TOUS vos corps, corps physique inclus donc, centrez-vous en vous, revenez à ici, maintenant, PLEINEMENT PRÉSENTS, CONSCIENTS à vous-mêmes comme à votre proche environnement.


Quand vous faites authentiquement ce simple exercice, ce simple repositionnement en vous-mêmes, ce simple shift de Conscience en Conscience, soudain vous êtes pleins, vous vous sentez pleins, vous êtes pleins de vous-mêmes en réalité, et résultat : plus de peurs de manque, de pas assez, d’être seul(e) ou autres peurs. Soudain vous êtes bien et vous vous sentez bien, et aimeriez que ce doux ressenti de paix et satiété intérieures dure éternellement.


Un doux ressenti qui ne peut être quand vous vous fuyez, car fuir quoique ce soit de vous, comme vos émotions en l'occurrence, y compris vos peurs ou vos peurs de vos peurs, c’est se dire non, c’est se repousser soi, c’est se rejeter, c’est se trahir… Quel Amour de Soi est-ce cela ?  Et que pensez-vous créer ainsi pour vous-mêmes ?   Et pourtant, contre tout simple et pragmatique bon sens, vous en attendez du positif de cette manière de vous traiter, quand les faits vous démontrent encore et encore le contraire.


Et pourtant vous vous évertuez à “remplir” et combler ces vides et manques DE VOUS par quelque chose d’autre que vous, par quelque chose ou quelqu’un d’extérieur à vous, comme l’amour de quelqu’un d’autre que vous ou la reconnaissance de quelqu’un d’autre que vous, ou la validation de quelqu’un d’autre que vous, ou le soi-disant pouvoir / influence que vous avez sur quelqu’un d’autre que vous pour vous sentir moins impuissants, ou via un nouveau vêtement pour vous faire remarquer par d’autres que vous, etc… TOUT SAUF VOUS… quand toutes ces années vous ont démontré encore et encore que ce n’est pas la voie qui marche pour vous.


Mais vous vous obstinez, persuadés que c’est parce que vous n’avez pas réussi, parce que vous avez échoué quelque part, ou parce que vous n’avez pas assez fait ou assez bien fait, etc… puisque “pour les autres çà marchent”… “tout le monde sauf vous”... sans comprendre que ces autres ont besoin que vous croyez cela, ils ont besoin que vous croyez qu’ils sont et ont ce que vous n’avez pas afin qu’ainsi eux se sentent moins vides, moins désespérés, pour calmer quelques instants cette détresse en eux qui crie et hurle derrière le vernis de la façade. Regardez dans leur yeux : ont-ils réellement l’air heureux de dedans ?   Ils se remplissent de vous, de ce que vous croyez à leur propos, de ce qu’ils veulent que vous croyez à leur propos, comme vous tentez de vous remplir via ce que vous voulez que les autres pensent de vous, pour vous aussi calmer un peu votre propre détresse.


Un illusoire mieux, un mieux éphémère pourtant et appelant à de sempiternelles nouvelles doses, comme une addiction… Alors, quand est la dernière fois que vous avez ainsi utilisé un autre être pour un illusoire et éphémère mieux-être ?  C’est quand la dernière qu’on vous a utilisé pour un illusoire et éphémère mieux-être ?  C’est quand la dernière fois que vous vous êtes repoussés, trahis pour avoir l’amour ou l’attention ou l’approbation ou la validation de quelqu’un d’autre que vous ?


Donc, quand vous êtes pleins de vous, plus de peurs. Et quand vous ne l’êtes pas, carapatés voire même barricadés dans vos têtes, vous évertuant à élever des murs toujours plus hauts entre vous et ce qui vous fait peur, y compris si et quand c’est votre bonheur, vous êtes perclus de peurs, et de peurs de vos peurs.


La tête sans l’Âme vit en insécurité permanente.


Alors qu’est ce qui fait que malgré votre parfaite compréhension intellectuelle de tout ceci, rien à faire, vous ne parvenez pas à demeurez en vous et pleins de vous en permanence ?

Pourquoi vous vous fuyez tant ?  Peur de vous ?  Peur d’être pleinement puissants, beaux, magnifiques, heureux, sains, lumineux, capables ?  Qu’est-ce qui donc vous fait fuir ce que vous travaillez pourtant si ardemment à avoir ?


Le fait que vous cherchez à l’avoir au lieu de l’être, au lieu d’être qui vous êtes réellement.


Mais comment être pleinement vous si vous avez cédé, échangé et/ou vous êtes faits voler des fragments de vous, des fragments de vos pouvoirs, puissances, Lumières, énergies, bontés, innocences, identités ou pire de vos Âmes ?


Quels contrats invisibles avez-vous donc encore passés et/ou signés, de gré ou de force, pour craindre des représailles si vous réclamez, récupérez voire réintégrez ces fragments de vous ?   A moins que cela vous fasse culpabiliser de reprendre vos fragments et laisser ces autres soi-disant “en plan” ?


Et êtes-vous prêts à rendre les fragments en vous qui appartiennent à d’autres ?  Parce que je ne vois pas sinon comment vos propres fragments vont reprendre leur place originelle si cette place est déjà occupée par le fragment d’un(e) autre… on respire et on ne fait qu’un avec ses ressentis ici encore, des ressentis de peurs de manquer, de ne pas avoir assez voire même d’être seul(e)s si vous rendez ces fragments à leurs légitimes propriétaires. Ah oui le risque que vous restituez les fragments d’autres en vous à leurs légitimes propriétaires mais que vous vous ne récupériez pas les vôtres !  Même réponse que pour toutes émotions : ON NE FAIT QU’UN AVEC.

Et à présent un bon verre d’eau.


Donc, dans quelles compromissions vous êtes vous donc encore mis ?


En contrepartie de quoi ?  L’amour ?  Quel amour est-cela ?   Est-ce cela l’amour ?  J’ignorais que l’amour est un business de fragments de Soi.


Et alors, avez-vous obtenu cette contrepartie ?


Et pour finir ce point : bilan et conclusion de votre aventure de vous vendre, d’être tronqué, incomplet, de détenir des fragments d’autres ?  Des fragments d’autres d’énergies, taux vibratoires et fréquences qui embourbent vos propres énergies, taux vibratoires et fréquences, et par conséquent aussi ce qui émane de vous, vu que techniquement et énergétiquement c’est comme un vol, un bien qui ne peut légitimement vous appartenir.


Alors, si vous êtes enfin prêts de dedans, pas seulement de la tête (donc ne faire qu’un avec vos ressentis à l’idée de le vouloir de dedans, d’un niveau plus profond que la tête, et plus bas que la tête donc), à cesser de tourner autour du pot et prêts à sortir de ce bourbier,



Ce Soin Energétique du Cercle des Miracles a pour objectifs de vous aider à :

  1. récupérer et réintégrer vos propres fragments,

  2. restituer les fragments non à vous,

  3. redevenir complets et pleins,

  4. ne plus vous vendre pour avoir ce que vous voulez,

le tout sans guerre, dans la Douceur, la Lumière et l’Amour de Là-Haut.













Rappels & Facilitation de la Navigation


Dates Limites d’Inscriptions Par Paypal

c’est à dire Dates Limites de Réception de vos Informations et Règlements

Honoraires par Personne

Lien Sécurisé de Paiement Paypal

13/10/2016


35,00€

Paypal.me/ClaireEmeraude

Cercle des Miracles Précédent


Soin Special Animaux

Retour à la liste des Dates du Cercle des Miracles


Les Dates du Cercle des Miracles


Cercle des Miracles Suivant


Soin Special Planète Terre