1 - A Propos du Karma

A Propos du Karma


A Propos du Karma


Chère Âme,

C’est avec plaisir que je vous propose aujourd’hui de vous parler du Karma.

En effet, en ces temps de magnifiques et puissantes nouvelles énergies (Avril 2014 puis de nouveau en Août 2014), tout en nous évolue, que ce soit nos chakras, nos corps, notre mental, notre ADN, notre âme bien sûr, absolument tout en comme et autour de nous, individuellement, collectivement et planétairement. Tellement plus de dimensions nous sont aisément accessibles à présent, tout va tellement plus vite (les énergies, les Soins, les transmutations, les guérisons, etc…) tout en étant dans nos corps physiques, que le temps où l’âme peut enfin se sentir en sécurité dans un corps physique et sur Terre est enfin là, un temps doux, aimant, puissant, radieux…. Un temps Lumineux.


Ce qui se passe en ce moment est un vaste et passionnant sujet là encore mais recentrons sur l’objet de cet article : le Karma.




Ce qu’il faut retenir


  • Le Karma n’existe pas tel que défini sur Terre par les humains (punitions &co), il s’agit d’une autre interprétation erronée sur Terre. Ce qui est appelé Karma sur Terre est en fait une matrice complexe et multidimensionnelle de, entre autres, programmations, mémoires, héritages erronées qui tissent leurs toiles entrecroisées et polarisées de telles manières que ces toiles emprisonnent dans des clips répétitifs. Le Karma est tout simplement la Loi Energétique de Cause à Effet. Nul besoin de "faire du mal" à quelqu'un pour expérimenter la Loi de Cause à Effet, pour avoir du Karma. Il vous suffit d'avoir une programmation harmonieuse ou une programmation inharmonieuse - ce qui constitue la Cause - pour en expérimenter ses effets harmonieux ou non dans votre vie, pour avoir donc un Karma positif ou non-positif. Le Karma est la Loi Universelle Energétique de Cause à Effet, ni plus, ni moins. A bas les drames, manipulations et contrôles par la peur et enseignons en lieu et place les bonnes définitions afin d'épauler chacun et chacun à maîtriser ce qu'il créé, à créer consciemment.


  • La difficulté de pardonner, l’absence de pardon découlent d’être demandé, voire exigé, de pardonner alors mêmes que certains abus emprisonnants (en lien avec la matrice décrite ci-dessus) ont encore prise sur nous, d’où un sentiment d’injustice inexplicable mais “comme plus fort que nous”. On ne sait pas pourquoi ni comment on sait, mais la partie en nous qui sait qu’elle sait, sait que quelque chose n’est tout bonnement pas juste (d’où Notre conseil répété encore et encore sur ce Site : “ayez foi en vos ressentis”).


  • Faites-vous confiance plutôt que de tenter de vous combattre, punir, flageller et convaincre que que vous avez tort de ne pas pardonner. La Vraie Pure Vérité est que vous avez et tort et raison. Tort parce que vous n’avez pas connaissance ni conscience de toute l’histoire. Raison parce qu’effectivement quelque chose de non-juste vous a été fait, volontairement, et que l’on vous demande un pardon qui équivaut à faire comme si aucun tort ne vous avez été fait, que l’on vous demande un pardon erroné, voire destructeur pour certains.








Qu’est-ce qu’est et n’est pas le karma ?


  • Le Karma n’est pas une implacable et bien huilée comptabilité qui dit “on a fait du mal dans une vie antérieure et donc il nous arrivera du mal dans une autre vie”;

  • le Karma n’est pas rédemption de péchés;

  • le Karma n’est pas payer pour nos “mauvaises actions”;

  • le Karma n’est pas “on récolte ce que l’on sème”;

  • le Karma n’est pas un retour de bâton;

  • le Karma n’est pas une punition divine ayant pour base une sorte de comptabilité divine soigneusement tenue de nos bons et mauvais faits et gestes.


Cette philosophie erronée circule malheureusement majoritairement sur Terre, comme beaucoup d’autres d’ailleurs. Et si cette philosophie était vraie, nous pourrions légitimement nous demander : qu’en est-il de Jésus alors?.... Depuis toute petite Jésus me dit qu’il y a ce qui a été écrit qu’il a dit et fait, et il y a ce qu’il a effectivement dit et fait… qu’au fond, dans nos coeurs, nous savons/ressentons déjà cela…. et que oui, il arrive de mauvaises choses à des gens de bien. Et cela est une de mes “spécialités” d’aider ces personnes.

.


Le Karma est une histoire d’affaires non-résolues

Quelles sont ces affaires?

Exemple 1 : Ce peut être 2 familles agricoles occupant des terrains mitoyens qui se déchirent depuis des générations au point que plus personne ne se souvienne vraiment comment cela a commencé; et chaque génération de perpétrer ce désaccord par loyauté envers sa lignée.


Exemple 2 : Ce peut être aussi le meurtre d’une personne et le meurtrier (homme ou femme), la personne décédée comme son entourage ont alors une affaire non-résolue, à multiples facettes.


Comme je dis, la matrice n’est jamais compliquée, juste complexe. Une partie de cette complexité, enchevêtrée multi-dimensionnellement, pourrait ressembler à :

  • Ce meurtrier, d’une manière ou d’une autre, qu’il le veuille ou non, consciemment ou non, va s’en vouloir et cette culpabilité va appeler une punition car l’univers n’est ni idiot ni intelligent, il est mathématique et répond à tout en nous.


  • La personne décédée, qui, consciemment ou non, par exemple, soit voulait mourir pour échapper à une vie dont elle n’a aucune maîtrise soit a été convaincue de son inutilité voire nullité et non-mérite d’exister via son éducation et entourage; et cette croyance, mensonge finalement pris pour vérité à force de répétition, à appeler la mesure mathématique du “je ne veux plus exister” ou “je ne mérite pas d’exister”. A cela on pourra ajouter l’horreur de découvrir un jour ce mensonge transformé en vérité, un sentiment profond de trahison par les siens, par la vie, par soi-même d’avoir cru cela, voire sentiment d’avoir été trahi par Dieu d’avoir laissé une telle chose arrivé…. en effet, ce mensonge et ce qui en a découlé comme, entre autres, “je ne veux plus exister”, “je ne mérite pas d’exister”, etc… sont devenus dans la personne, qu’elle en soit consciente ou non, programmations, mémoires, héritages pour les descendants, etc…, et attirent, vibrent et créent en conséquence dans sa vie. La personne voyant l’extérieur refléter ce que son entourage lui dit être et/ou ce qu’elle pensait d’elle-même, en déduit que ces évènements de sa vie sont preuves que c’est vrai… le mensonge est devenu vérité et la programmation de se densifier dans les corps, mémoires & Co de la personne. La matrice est bien plus vaste, complexe mais pour le propos et clarté de cet article, faisons simple.


  • Ensuite, l’entourage de cette personne décédée, qui va se sentir en colère, en déni du deuil pour ne pas laisser la personne partir, sentiment de culpabilité et trahison qu’une telle chose soit arrivée et qu’il n’ait rien pu faire, le sentiment d’impuissance et d’à la merci de tout et de rien (sentiment de non contrôle de sa propre vie), donc insécurité, la colère que cela est pu arriver (que fait donc Dieu se disent-ils tout en s’interdisant d’oser penser ainsi car dit blasphème par les philosophies sur Terre gravées dans l’inconscient planétaire), la source et “inconscientisée” culpabilité et auto-flagellation d’avoir amené cette personne à penser qu’elle ne méritait pas de vivre (car au fond on sait ce qu’on a fait; on peut l’”inconscientiser”, le refouler, nier, etc… mais on sait sa part dans les évènements), culpabilité et auto-flagellation qui appellent punition… et l’histoire se répète alors génération après génération…. un ou plusieurs membres de cette lignée est persuadé de ne pas mériter de vivre, ce qui perpétre la réalisation du “souhait” plus ou moins inconscient de mourir (quand on croit qu’on ne mérite pas de vivre, d’exister, on veut mourir… rentrer dans trou de sourie et disparaître diront certains)… et la spirale continue ainsi…


Le Karma n’est donc pas une histoire de punition mais une histoire d’affaires non-résolues, affaires non compliquées, juste complexes. Et en fait d’affaires, ce sont des matrices multi-dimensionnelles, individuelles, collectives et bien souvent transgénérationnelles aussi, sans mentionner planétaires… car nous ne faisons qu’Un.



Peut-on sortir de ces matrices, de notre Karma ?

Oui bien sûr que l’on peut et comme Ils me le disent Là-Haut : “Le temps est venu”.


Pour ce faire, il existe différentes philosophies sur Terre. Je n’en citerai que 2 puis expliquerai ce qui est nécessité pour vraiment en sortir. En effet, les 2 philosophies citées ci-dessous, telles que majoritairement pratiquées, permettent un apaisement, un soulagement, réel et significatif, pas une définitive libération. C’est pourquoi bien souvent, après un moment, sans pouvoir vous l’expliquer, vous savez, sentez qu’il manque encore quelque chose, peut-être petit mais bel et bien là.


Ce quelque chose qui manque peut être ainsi expliqué. Supposons que nous soyons faits de 21 dimensions et que la majorité des thérapeutes énergéticiens parviennent à vous libérer de la 1ère à la 15ème. Vous allez alors expérimentez un réel apaisement, soulagement, les choses commenceront à allez dans votre sens dans votre vie, etc… quelques temps après, vous ressentez toujours cet apaisement mais, sans pouvoir trop vous l’expliquez, il y a encore quelque chose. La part en vous qui sait qu’elle sait, sans pouvoir vous fournir un papier, une preuve, du concret, sait néanmoins que quelque chose manque, est encore là; et cette partie de vous ne se trompe jamais car en effet il reste à vous libérer sur les 16ème, 17ème, …. et 21ème dimension pour que vous en ayez fini définitivement avec ce truc, sur tous les plans et à tous les points de vue.


Ho’oponopono est une bonne solution bien qu’elle ne résout pas toute la matrice qui, je le rappelle, est multi-dimensionnelle, individuelle, collective, transgénérationnelle et planétaire, bref, pas compliquée, juste complexe. Donc si cette méthode ne vous donne pas tous les résultats et libérations escomptés, svp, ne vous en voulez pas, savourez et félicitez-vous déjà de ce que vous en obtenez et écoutez votre guidance pour finaliser jusqu’à la racine (et donc sur toutes les dimensions), si tel est votre souhait dans cette vie.


Le Pardon. Sur Terre tant de personnes se prétendant et s’auto-convaincant d’être lumineuses pointent un doigt accusateur envers ceux/celles qui ne parviennent pas à pardonner, allant même jusqu’à citer Dieu, la Bible ou certaines études scientifiques, insinuant par là un indicible “même Dieu est d’accord avec moi”, voire un “Dieu est de mon coté” puisque même Lui dit qu’il FAUT pardonner,..... et blablabla comme je dis.


Il ne peut y avoir de pardon sans un sentiment de justice. Point barre.


On peut parvenir à de l’acceptation, de la compassion, voire une sorte de compréhension mais sans un sentiment de justice qui vient et est vécu de l’intérieur, du plus profond et de son âme et de ses cellules, pas de libération de l’histoire, pas de résolution de la matrice et donc pas de paix, pas de pardon réel, profond, jusqu’à la racine de nous-mêmes… et cela est sain, légitime et très bien compris de Là-Haut.


Que sont et ne sont pas le pardon et l’absence de pardon ?

  • Le pardon n’est pas dire “c’est ok ce que tu as fait” qui revient à dire “y’a pas de mal” or il y en a eu du mal donc ce serait de nouveau un mensonge transformé en vérité, un manque d’intégrité (et il ne peut pas y avoir de Lumière sans intégrité…) et du coup une matrice supplémentaire née…

  • Le pardon n’est pas un but, un objectif, une méthode, un mantra, un exercice, une affirmation positive à se répéter tous les matins jusqu’à s’en auto-convaincre (de gré ou de force…), il est un processus de guérison.

  • L’absence de pardon n’est pas condamnable, n’est pas une faute, une erreur ni le signe que quelque chose cloche en nous ou que nous ne sommes pas assez élevés. Il appelle acceptation et amour de et envers nous-mêmes car il est notre message à nous-mêmes que quelque chose nous manque pour finaliser ce processus de guérison. Soyez en paix avec cette absence de pardon, elle est une étape juste, nécessaire bien souvent et divine. Ne croyez pas que pendant ce temps là rien ne se passe; au contraire tout se passe alors et une fois cette étape réalisée, vous réaliserai soudain que vous en êtes déjà au pardon, vous ne saviez juste pas à quoi il ressemblait de prime abord. C’est un peu comme planter une graine le soir à 18h et s’attendre que le lendemain à 8h une fleur soit là. Ce n’est pas le cas et, visible à l'oeil nu ou non, beaucoup de choses se sont passées entre 18h et 8h le lendemain, et poursuivent leur oeuvre, tranquillement, à leur parfait et harmonieux rythme. Notre impatience, demande de résultats tangibles, palpables dès 8h le lendemain matin n’y changera rien. Je le répète, c’est déjà en progrès, qu’on le voit, sente ou pas.

  • Le pardon est donc un processus de guérison et découle d’un sentiment de justice.

  • L’absence de pardon n’est donc pas un refus pur et dur de pardonner, il est un refus de pardonner sans sentiment de justice, il est une étape et sa clé est l’acceptation de cette étape.




Pourquoi je parle de sentiment de justice et non de justice tout court ?

Si nous reprenions l’exemple 2 cité ci-dessus, pour faire justice, une vraie, honnête, y compris intellectuellement honnête, il faudrait donc prendre toutes les histoires / matrices des protagonistes. Les matrices étant majoritairement transgénérationnelles, il faudra alors remonter jusqu’à la première personne qui a créée cette matrice et prendre en compte sa matrice individuelle pour comprendre le comment/pourquoi elle a posé la première pierre de cette matrice… sa matrice individuelle nous mènera alors à une autre lignée… et on fera alors ainsi le tour de toute l’humanité (le “nous ne faisons qu’un” est là...)… bref, vous serez momifié avant d’obtenir justice et quelle justice puisque chacun a posé un acte parce qu’un autre acte a été posé, et ainsi de suite.


Mais alors point de justice me direz-vous peut-être !?

Mais si, bien sûr, au contraire mais juste pas comme vous l’imaginiez (et qui ne vous apportera pas l’apaisement tant espéré) mais via la compréhension matricielle, au niveau de l’âme, du mental, du coeur, etc… de votre histoire et de votre histoire dans l’Histoire et alors, dès que j’ai “installé” cette compréhension en vous à un niveau profond, casi-instantanément et simultanément ceux que vous appelez les Seigneurs du Karma me donnent le feu vert pour enfin dissoudre le Karma lié, car il a été entendu, compris et donc résolu dans toutes ses dimensions comme les vôtres, individuellement comme collectivement, pour tous et toutes. Vous êtes enfin vraiment libre et pouvez, intérieurement comme extérieurement, inconsciemment comme consciemment, aller de l’avant en paix et libre. Au fil des heures, jours, semaines et mois qui suivent, cette liberté réacquise monte en conscience au parfait et unique rythme de votre Etre, rythme respecté pour votre plus grand bien, quelque soit ce que votre impatience vous dira.



Soyez gentil avec vous-même

Il est tellement plus facile d’être gentil avec les autres qu’avec soi-même ai-je coutume de dire à mes clients. Et cela parce que les philosophies à ce sujet sur Terre disent que c’est “égoïste” mais ceci est un autre vaste sujet que je développerai une autre fois.


Et pourtant Tout Commence par Soi et ceci n’est pas égoïste, c’est une vérité et Loi Universelle, mathématique, physique, énergétique, quantique, psychique, émotionnelle, etc…. Tout comme l'est que vous aussi vous méritez votre Amour et Affection, pas seulement votre famille, vos amis et collègues.

Alors, svp, soyez plus aimable, doux avec vous-même parce que ce Karma, ce pardon, quoique ce soit sur lequel vous avez le courage et la valeur de travailler dessus (et merci de travailler sur vous-mêmes), si vous ne parvenez pas à le défaire par vous-même, c’est tout bonnement parce que vous n’avez pas tous les outils, compréhensions, moyens & Co. Or, dès que vous les recevez adéquatement ces outils & Co, je le vois chaque jour, vous le faîtes et finalisez ce travail sur vous-même, à votre parfait et harmonieux rythme… Alors, je le répète, soyez aimable avec vous-même, lâchez vos fouets et cessez de vous auto-flageller et/ou de laisser qui/quoi que ce soit vous culpabiliser. La vie n’est qu’un théâtre et nous avons le droit inaliénable de changer de pièce quand bon nous semble.



Avec beaucoup d’amour et un sourire,

Claire Emeraude

26 Mai 2014




A Propos du Karma